L’exposition « Au Diapason du monde » avec Takashi Murakami s’est installée à La Fondation Louis Vuitton

Figure incontournable de la scène artistique japonaise, Takashi Murakami s’est imposé sur la scène internationale à travers ses œuvres uniques, colorées et inclassables. La Fondation LV met en avant un énorme focus de l’artiste.

Beau, incroyable, hypnotique et délirant… des sculptures, peintures, fresques XXL, une véritable plongée dans son univers pop et kawaii.

Présenté au second niveau du bâtiment (galeries 9, 10 et 11) sont entièrement consacrées à l’univers et aux œuvres de l’artiste japonais Takashi Murakami. Conçu en collaboration avec l’artiste, ce parcours se compose de trois ensembles distincts : un espace consacré à Dob, alter ego de l’artiste ; une fresque monumentale « The Octopus Eats its Own Leg » présentée pour la première fois au public. Inspirée de la mythologie chinoise avec au centre une oeuvre de la collaboration entre Murakami et Madsaki.. Enfin une mise en scène de l’esthétique Kawaii au travers d’une multitude de supports dont 2 statues de Kaikai Kiki.

L’art est le résultat d’un voyageur intérieur. Ce que vous voyez dans mes œuvres, c’est ce voyage.

Takashi Murakami

Mêlant tradition et modernisme Takashi Murakami déploie une profusion de couleurs et de formes variées par l’univers manga à son paroxysme, par ces monstres, ces yeux écarquillés, ces faux sourires, c’est la planéité de l’art pictural japonais.

Œuvre magistrale, son a.k.a Gero Tan : Noah’s Ark évoque un DOB en mutation régurgitant ce qu’il n’a pu ingérer faute d’excès de consommation. Ici, il apparaît dans une explosion de formes et de couleurs, où jaillissent, autour de sa tête, des champignons, des fleurs et autres figures féériques, emblématiques de l’imaginaire de Murakami. Ce dernier s’est inspiré des représentations de Ge Ge no Kitaro, créature surnaturelle du folklore japonais tirée d’un célèbre manga des années 1960 qu’il lisait enfant.

 Les fleurs fantastiques sont l’empreinte de l’art traditionnel japonais dont il est spécialisé.

Au tournant des années 2000, la figure innocente et malicieuse de DOB se métamorphose en un monstre féroce au sourire carnassier et au visage couvert de yeux. Mr DOB est une contraction d’une phrase à la manière de Dada « Dobojite, dobojite » qui veut dire « pourquoi pourquoi ? »

 

Au Diapason du monde du 11 avril 2018 au 27 août 2018

Fondation Louis Vuitton
8 Avenue du Mahatma Gandhi
75116 Paris
France
Site : http://www.fondationlouisvuitton.fr/

1 comment

  1. Ta Callaway dit :

    With thanks! Valuable information!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*